Newsletter
jcangelini

Un OFNI dans le ciel de Portivechju !

Ghjovi u 26 di Dicembre 2013





D’ordinaire, on vous parle d’Objets Volants Non Identifiés, qui traversent le ciel, que les témoins disent être brillants, qui font un petit tour puis disparaissent, sans que l’on puisse en saisir l’utilité… voire même la réalité.
 
A Portivechju, il en est de même pour le Plan Exceptionnel d’Investissement, ici qualifié d’Objet Financier Non Identifié. Jugez par vous-mêmes…
 
Le PEI met à disposition des collectivités locales des possibilités de financement importantes, surtout en périodes de restrictions budgétaires.
 
Ces possibilités de financement concernent les projets relevant des domaines suivants : eau et assainissement, déchets, réseaux d’électrification rurale, infrastructures pour les nouvelles technologies de l’information, infrastructures de transport, développement urbain, agriculture, maîtrise du foncier, enseignement, formation professionnelle, santé, sport, culture et patrimoine.
 
La commission des finances de l’Assemblée Nationale (rapport 235, annexe 5, politique des territoires) s’est penchée en 2013 sur l’exécution du PEI, et donne le montant des crédits du PEI consommés au 31 août 2013.
Ils s’élèvent à 684 M€ sur 1940 M€ à la disposition de l’île. Il reste donc une somme tout à fait considérable à mobiliser.
 
En votre qualité de citoyen de la commune, vous vous demandez, légitimement, comment s’est débrouillé notre exécutif pour utiliser cette manne financière. Voici le résultat :


L’exécutif s’en est donc servi pour les opérations suivantes :
 
1 - Etude de faisabilité et définition du réaménagement des espaces publics et des réseaux du centre ville ;
2 - Etude de faisabilité et définition du réaménagement des espaces publics et des réseaux de PALOMBAGGIA ;
3 - AEP MURATELLO Tranche 2 : Renforcement du réseau entre POGGIO ALTO et MURATELLO ;
4 - Etudes d'ingénierie amont pour l'augmentation de la capacité des moyens d'épuration des eaux usées ;
5 - Equipement du réseau d'assainissement pour le traitement des odeurs ;
6 - Optimisation de la station d'épuration de CAPO DI PADULA.
 
Ce qu’il faut donc retenir de ce tableau, c’est que l’exécutif n’a su utiliser que 420 000 € (419 665 € très exactement) sur les 684 M€ consommés par la Corse, toutes collectivités locales confondues.
 
Cela représente 0,06 % du total consommé par la totalité des collectivités locales de l’île.
 
La faiblesse extrême de ce montant est encore plus sidérante, si on le rapporte au nombre d’habitants.
 
Notre commune, troisième de Corse, compte 11 000 habitants sur les 310 000 qui vivent dans l’île, soit 3,55 % du total.
 
Si cette proportion avait été respectée, l’exécutif aurait pu mobiliser 3,55 % des 684 M€, soit un peu plus de 24 M€ pour la commune.
 
Et nous n’en sommes malheureusement qu’à 0,4 M€ !
 
C’est dire si l’exécutif a regardé passer l’OFNI-PEI.
 
Oui, elle l’a bien considéré comme un OFNI car la part utilisée montre que le PEI est venu faire un petit, très petit tour à Portivechju et puis s’en est allé, sans que l’exécutif puisse en saisir l’utilité… voire même la réalité.
 
Cette situation me rappelle les mots du Général De Gaulle, qui évoquait, qualifiant ceux qui n’avaient aucune vision pour le pays, en ces termes : « mijotant leur petite popote au coin de leur petit feu ». 
 
C’est bien ce que fait notre exécutif : une petite popote de 420 000 € alors que la Corse a fait des agapes de 684 M€. C’est tout ce qu’ils ont su faire en dix ans, car le PEI est opérationnel depuis 2002.
 
Mais vous savez tous, pour reprendre une dernière fois (en les travestissant un peu…) les mots du Général De Gaulle « qu’il se crée, en ce moment même, un Portivechju entièrement nouveau, avec des hommes nouveaux ». Ce sont eux qui sauront mobiliser une partie des 1 256 M€ qui restent.
 
Il est temps !
 

Jean-Christophe ANGELINI




Suivez-moi sur Facebook

Galerie
Ecosse 1
Eco
GC9P5017 bis

L M M G V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31