Newsletter
jcangelini

Les cigales à l'oeuvre

Venari u 20 di Dicembre 2013



Les cigales à l'oeuvre

C’est la formule qui m’est venue à l’esprit lorsque j’ai examiné l’évolution des recettes et dépenses qui se rapportent au fonctionnement quotidien de la commune, depuis 2008 jusqu’à 2012, soit sur cinq années pleines.
 
Voyez avec moi le graphique suivant, bâti à partir des chiffres arrêtés par la commune (Comptes Administratifs de 2008 à 2012).
 
Les recettes de fonctionnement de la commune, en bleu sur la graphique, passent de 20 M€ (20 159 909 € exactement) à 25,5 M€ (25 636  640 € exactement) de 2008 à 2012.
 
Les dépenses de fonctionnement de la commune, en rose sur le graphique, passent de 18 M€ (18 168 126 € exactement) à un peu plus de 24 M€ (24 333 022 € exactement) sur la même période.
 

Cela signifie que sur ces cinq années, les recettes augmentent de 5,4 M€ (5 476 552 € exactement) soit une progression de recettes de 27 %.
 
Cela signifie que sur cette période, les dépenses augmentent de 6,1 M€ (6 164 896 € exactement) soit une progression de dépenses de 34 %.
 
L’exécutif communal n’a manifestement pas su maitriser ses dépenses puisque leur progression est supérieure à celle de ses recettes.
 
Pour mesurer les conséquences d’une aussi mauvaise gestion, je vais prendre l’exemple d’un budget familial.
 
Soit un couple qui perçoit 4 000 € par mois, en utilise 3 600 pour ses dépenses courantes et en épargne 400 pour préparer l’avenir.
Comme la commune, il connait une progression de salaire de 27 % soit 1 080 € et dispose alors de 5080 € (4 000 + 1 080).
 
Mais notre couple est tête en l’air. Sans doute joyeux de cette augmentation de salaire, il en oublie d’être prudent et à l’instar de la commune dépense futilement 34 % de plus qu’avant, soit 1 224 €. Il dépense maintenant 4 824 € (3 600 + 1 224).
 


Il ne peut donc plus épargner que 5 080 – 4 824, soit 256 €.
 
Ainsi, lorsqu’il gagnait 4 000 € il épargnait 400 €.
Depuis qu’il gagne 5080 €, il épargne seulement 256 €.
Voilà comment on jette l’argent par les fenêtres !
Voila bien un comportement de cigale… Gagner plus pour épargner moins.
 
C’est exactement ce que fait l’exécutif qui dilapide les deniers publics : ses dépenses progressent de 6,1 M€ alors que ses recettes ne progressent que de 5,4 M€.
 
C’est ce qui me conduit à affirmer que les cigales sont à l’œuvre à Portivechju, que l’exécutif se soucie peu du lendemain, puisqu’il croque allègrement ses recettes supplémentaires.
 
Nous aurons malheureusement à en supporter les conséquences, car pour boucler ses « grands travaux », la commune a du emprunter sans commune mesure.
 
Alors qu’en 2008 et 2009 elle avait emprunté 1,2 M€, elle a emprunté dix fois plus (oui, 10 fois plus !!!) sur les trois dernières années : 11,2 M€.
 
Et oui… Nous sommes dirigés par un exécutif qui augmente ses dépenses bien plus que n’augmentent ses recettes, de sorte qu’il s’appauvrit et est obligé de recourir à un tel montant d’emprunt.
 
Des cigales, vous disais-je…
 
Il est temps de rompre avec cette gabegie et de préparer l’avenir de manière sérieuse. Nous y sommes prêts.
 
 

Jean-Christophe ANGELINI




Suivez-moi sur Facebook

Galerie
Ecosse 1
Eco
GC9P5017 bis

L M M G V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31