Newsletter
jcangelini

Cruel dilemme...

Venari u 31 di Ghjenaghju 2014



Cruel dilemme...
J’ai pu lire, ces derniers temps, quelques textes écrits par des élus de l’actuelle majorité, sur les réseaux sociaux.
 
Je suis heureux que le débat contradictoire ait lieu. Je regrette cependant qu’il suscite, à lire certains propos, autant d’excès, d’anathèmes et d’attaques personnelles à peine voilées.
 
Chacun sait mes désaccords avec l’actuelle majorité, sur un grand nombre de sujets. Mais je respecte totalement ses personnalités, leurs convictions et même leurs engagements. Est-il donc impossible d’être respecté en retour ? Pourquoi faudrait-il que nos divergences deviennent obligatoirement des sources de conflits ?
 
J’en appelle donc à la plus grande sérénité. Je crois d’ailleurs que les porto-vecchiais, dans la diversité de leurs convictions, n’en attendent pas moins de nous…
 
J’aurai bientôt l’occasion de revenir sur ces analyses. Dans l’attente, et pour mieux illustrer mon propos, c’est par l’humour que j’ai choisi de traiter celle relative à la dette communale.
 
J’ai donc imaginé une discussion entre notre édile et un fonctionnaire de Bercy. Selon la formule consacrée, toute ressemblance avec des personnes, etc… est parfaitement voulue !
 
L’élu : « Il est aberrant d’appréhender la dette d’une commune par habitant. Cela revient à dire que tous les habitants doivent contribuer au remboursement de la dette… y compris les nourrissons!!! » (Je cite…)

Bercy : « Monsieur, permettez-moi de vous faire remarquer que le ratio « dette par habitant » est explicitement prévu par le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT). »
 
L’élu : « Cette référence à la dette par habitant est aberrante… »
 
Bercy : « Il me faut donc vous rappeler que dans les communes de 3 500 habitants et plus, les données synthétiques relatives à la situation financière de la Collectivité, prévues par l’article L.2313-1 du CGCT, comprennent 11 ratios définis à l’article R.2313-1 dudit Code. Le 5ème est relatif à la dette par habitant… »
 
L’élu : ….. (Silence interrogatif)
 
Bercy : « Je vous engage à vous rapporter à ces deux articles du CGCT ainsi qu’à vous rapprocher de vos services. »
 
L’élu : ….. (Silence gêné)
 
Bercy : « Et pour vous en convaincre plus encore, voici le lien vers la fiche financière de votre commune, établie par le Ministère, pour l’exercice 2012 : (http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/detail.php?icom=247&dep=02A&type=BPS&param=0&exercice=2012) »
 
L’élu : ….. (Silence très gêné)
 
Bercy : « Vous y verrez que les données sont exprimées en milliers d’euros (1ère colonne) puis en euros par habitant (2ème colonne) et que la 3ème colonne concerne la moyenne de la strate, toujours en euros par habitant. La dette en euros par habitant est à la première ligne de la partie « endettement ».
 
Ce ratio est le meilleur moyen de mesurer la dette par habitant. J’observe que tous les ministres des finances ont considéré ce ratio comme pertinent. 
 
J’observe ensuite, fort heureusement, qu’il y a des nourrissons dans toutes les communes de France ; qu’en 2012, la dette de votre commune est de 1308 euros par habitant alors qu’elle est de 1005 euros par habitant dans les communes de même population. Je dirai en conclusion qu’elle va s’aggraver en fonction des 9,3 millions euros d’emprunt prévus en 2013. »   
 
                                                                                   ****
 
Vous êtes désormais à même de trancher ce cruel dilemme : notre élu détient-il la vérité par essence féodale où cette vérité relève t-elle des lois de la République? 
 
La réponse, vous la connaissez…
 
A prestu !
 
Ps : je note que la réaction à mes tribunes (une quinzaine en quelques mois) se limite à ces quelques articles. Faut-il en déduire que l’actuelle majorité est en accord avec toutes les autres ?

Jean-Christophe ANGELINI




Suivez-moi sur Facebook

Galerie
Ecosse 1
Eco
GC9P5017 bis

L M M G V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31